ⓘ Boulevard de lHôpital

                                     

ⓘ Boulevard de lHôpital

Long de 1 395 mètres, il part de la gare de Paris-Austerlitz, en prolongement du pont dAusterlitz, et monte en pente douce vers la place dItalie quil rejoint à langle de la mairie darrondissement. Il dessert le Jardin des plantes et lhôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il suit le parcours de la ligne 5 du métro sur quatre stations.

Le boulevard est un axe de circulation automobile important, bordé détablissements publics commissariat général du 13 e, Maison des sciences économiques sajoutent à ceux qui ont été cités plus haut, il comporte assez peu de commerces et dactivités de loisir en dehors des boutiques de proximité et des brasseries proches de la gare de Paris-Austerlitz.

Le campus principal de lécole dingénieurs Arts et Métiers ParisTech ENSAM est installé au n o 151. Cest le centre denseignement et de recherche CER le plus important de France, il accueille 950 élèves de dernière année.

Entre la Seine et le boulevard Saint-Marcel Entre le boulevard Saint-Marcel et la place dItalie
                                     

1. Historique

Le boulevard de lHôpital est lun des "boulevards du Midi" de Louis XIV, dont la construction devait compléter la ceinture de boulevards déjà réalisée sur la rive droite. Le tracé prévu par Pierre Bullet vers 1670 symétrique de celui des boulevards du nord en cours daménagement, aboutissait au bord de la Seine près de la porte Saint-Bernard. Ce tracé fut reporté à lest du jardin du Roi actuel jardin des Plantes par un arrêt du 4 novembre 1684. Une courte allée reliant le Jardin du Roi à la Seine fut aménagée en 1687 à lemplacement de lactuel Jardin des plantes, à louest du futur boulevard de lHôpital nommée "rempart Saint-Victor". Un chantier, dépôt de bois, sinstalla en 1735 dans ce secteur inhabité sur cette allée qui fut ensuite supprimée à la demande de Buffon pour agrandir le jardin du roi. En 1752, le bureau de la ville décida de paver et de planter darbres un chemin qui existait partiellement à cette date correspondant au boulevard de lHôpital. Par ailleurs, lensemble du projet de boulevards du Midi est relancée par un arrêt du 9 août 1760.

Les travaux ont avancé lentement et le boulevard a finalement ouvert dans les années 1760. Cétait alors le départ de la route de Fontainebleau, qui se poursuivait par lactuelle avenue dItalie. Cet itinéraire était plus commode pour les cavaliers et les véhicules que celui existant depuis lAntiquité par létroite et encombrée rue Mouffetard. Cest ce parcours quévoque Gustave Flaubert dans lÉducation sentimentale: "On sarrêta longtemps à la barrière Enfin la grille du Jardin des plantes se déploya."

La partie située du côté des numéros impairs entre la rue Pinel et la rue Fagon marquait la limite des abattoirs de Villejuif.

  • Lamorce de la construction du boulevard

Au XIX e siècle, le boulevard était loin dêtre animé mais un peu moins désert que les autres boulevards du Midi. Un guide de 1828 indique que "sur le boulevard de l’Hôpital, le mouvement de population recommence un peu ; on trouve des promeneurs, de jolis cafés et de beaux restaurants avec jardins."

Victor Hugo évoque le boulevard en 1823 dans les Misérables: "Il y a quarante ans, le promeneur solitaire qui s’aventurait dans les pays perdus de la Salpêtrière, et qui montait par le boulevard jusque vers la barrière d’Italie, arrivait à des endroits où l’on eût pu dire que Paris disparaissait. Ce n’était pas la solitude, il y avait des passants ; ce n’était pas la campagne, il y avait des maisons et des rues ; ce n’était pas une ville, les rues avaient des ornières comme les grandes routes et l’herbe y poussait ; ce n’était pas un village, les maisons étaient trop hautes. Qu’était-ce donc? C’était un lieu habité où il n’y avait personne, c’était un lieu désert où il y avait quelqu’un ;c’était un boulevard de la grande ville, une rue de Paris, plus farouche la nuit qu’une forêt, plus morne le jour qu’un cimetière."

  • Le boulevard au XIXè siècle

Dan;s les projets de rénovation de Paris de laprès-guerre plan durbanisme directeur de 1959, le boulevard de lHôpital devait être intégré dans une autoroute urbaine traversant Paris du sud au nord, qui aurait rejoint le boulevard Richard-Lenoir sur la rive droite. Ce plan na jamais été mis en oeuvre, de sorte que le tracé du boulevard na guère évolué depuis les origines.

                                     

2. Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

  • N o 153: siège de la Conférence des directeurs des écoles françaises dingénieurs.
  • N o 68: emplacement de lancienne Maison Vaysset, devenu aujourdhui un restaurant asiatique.
  • Lhôpital de la Pitié-Salpêtrière
  • Lun des sites des Arts et Métiers ParisTech, construit en 1910 par Roussi, à lemplacement des abattoirs de Villejuif détruits en 1907-1908.
  • La barrière des Deux-Moulins, du mur des Fermiers généraux, était située à langle de la rue Duméril.
  • N o 76: Lieu de naissance de Jacques Chaban Delmas, premier ministre, député de la Gironde et maire de Bordeaux.
  • N os 47 à 83: lhôpital de la Salpêtrière.
  • N o 122: une des entrées du jardin dimmeubles du boulevard de lHôpital.
  • N o 33: bureau de poste.
  • Le jardin des plantes de Paris.
  • Au n o 34 exerça Ralph Messac de 1986 à 1992.
  • N o 82: église Saint-Marcel, construite en 1856 pour remplacer un édifice plus ancien.
  • N os 12-13: Gang Recording Studio.
  • La gare dAusterlitz.